•  

    L'auteur

    Ça y est, Mélenchon confirme la réalité du Grand Remplacement. Enfin en partie, faut relativiser.

    Il est en transe devant la créolisation de la société, il vient de la découvrir :

    https://www.youtube.com/watch?v=zh1PnPSjJMQ

    (entre nous, le gars du RN est vaseux).

    Ce prétendu féru d’histoire devrait savoir que le créole est le résultat de relations ancillaires entre un maître et ses esclaves, c’est pas très social à la base faut avouer, c’est plutôt le patron qui trousse la soubrette. Pour un gauchiste, défendre le créolisme, c’est facétieux.

    Il nous fait le coup du mélange enrichissant. Sauf que celui-ci n’existe pas dans les faits. La réalité, c’est l’africanisation de la société arabo-musulmane et noire. Il suffit de circuler dans certaines villes ou quartiers pour voir cette réalité, les Blancos ont été virés ou se sont tirés de quartiers devenus invivables.

    Une étudiante strasbourgeoise en jupe a pu apprécier récemment l’enrichissement de cette nouvelle civilisation qui fascine le chantre de l’islamo-marxisme.

    Mélenchon est souvent présenté comme un tribun ; franchement on a connu mieux dans le domaine, là c’est comme tout le reste, c’est la débandade, c’est le Jaurès de promotion d’honneur. Ses connaissances en histoire, c’est niveau lycéen en première, je suis d’accord, des années 60.

    Ça reste un gommeux sur le retour.

    Mélenchon n’a jamais été qu’un médiocre politicien, il a fait toute sa carrière au PS, a toujours vécu aux crochets des con-tribuables, il n’a rien apporté au pays, encore moins “aux gens”, comme il dit.

    Cet idiopathe veut que l’on déboulonne la statue de Saint Louis, il y a quelques jours il a vertement tancé ses partisans trop proches de lui, ses gens !

    Il est vrai qu’il EST la République ! Bon, Marianne, je la voyais autrement, des fois tu fantasmes, à la voix tu crois avoir une bombasse, à l’arrivée t’as Sibeth ou Belloubet.

    https://youtu.be/CyrON8H5wGs

    Merlucon le grand historien devrait savoir que Louis IX allait au contact des lépreux ; là, lui il a peur d’un petit virus et surtout du contact avec le peuple, avec ses électeurs… quel bouffon !

    Pour appuyer son extase créoliste, il a pris comme exemples le Brésil et le Mexique, bizarre pas Cuba ou le Venezuela. En effet deux grandes réussites en matière de vivre-ensemble et de sécurité. Tout le monde rêve d’y vivre, comme dans le 9.3 ou Marseille. D’ailleurs, Zemmour, à partir de la 50e minute, le pulvérise !

    Mehl-Enchon n’est qu’un pitre gauchiste à la recherche de l’électorat perdu, il est prêt à tout, y compris se faire couper le sguègue par un imam pour se faire élire. Tu sais dans les cités, ils sont pas cons, ils le voient que tu fais le tapin chez eux. Ils n’auront pas besoin de toi du moment qu’ils seront assez majoritaires, ils ne vont pas prendre un roumi pour les représenter.

    Tu fais le trottoir, mais mon pauvre, même un clando ne voudra pas de toi.

    Paul Le Poulpe

     


    votre commentaire
  • Ryssen en prison pour antisémitisme ! Demain, ce sera Zemmour pour islamophobie !

    Hervé Ryssen a donc été incarcéré à la prison de Fleury-Merogis pour neuf mois, pour propos jugés antisémites, ce qu’ils sont, effectivement. Faut-il se réjouir de cette condamnation, ou au contraire y voir un nouveau recul de la liberté d’expression, qui, demain, en France, touchera tous ceux qui oseront critiquer l’islam, la propagande homosexuelle ou féministe ? Défenseur de l’Etat d’Israël et admirateur du peuple juif, Pierre Cassen défend une liberté d’expression totale, et réclame l’abrogation des lois liberticides Pleven-Gayssot-Taubira.

     

    votre commentaire
  • Racisme anti-blanc !

    Agressée parce qu'elle portait une jupe.

     


    votre commentaire
  • Ce qui se passe en Europe, je l'ai vécu en Algérie

    2
     
     " Celui qui oublie son passé est condamné à le revivre...!! " Élie Wiesel. 
    Lettre adressée à nos concitoyens politiquement aveugles

    Ce qui se passe en Europe, je l’ai vécu en Algérie, avec le FLN.

    Je suis Française.
    Je suis Française, plus encore qu’un Niçois parce que la région où je suis née était française bien avant que la France n’inclue cette partie du Piémont italien.

    Je le suis certainement plus que les Savoyards puisque, eux aussi, n’ont vu la Savoie rejoindre la France que bien après que l’Afrique du Nord ne soit sous domination française.

    Je suis Française, surtout, parce que, depuis 1850, mes ancêtres le sont devenus, par choix.
    Je suis Française parce que mon père – Gloire à Lui ! – s’est battu pour la France qu’il a servie dans la Royale et, particulièrement, à Mers el Kébir, pendant la seconde guerre mondiale.

    Je suis Française, enfin, parce que, au mépris de sa vie, il a combattu, pendant les huit années de cette guerre d’Algérie, ceux qui voulaient nous voler cette terre de France que, finalement, de Gaulle leur a offerte.

    Des Bataclan, des Nice, des Métro Saint-Michel, des Manchester, je les ai vécus à El Halia, à Palestro, puis à Alger au Milk-Bar, à l’Otomatic, au Casino de la corniche ou enfin, ultime horreur, à Oran le 5 juillet 1962( trois mille disparus ,assassinés)

    Les bombes dans les autocars, sur les voies ferrées pour faire dérailler les trains (sauf celles qui transportaient le pétrole du Sahara, ils n’étaient pas fous !). Les grenades jetées dans la foule faisant des massacres. Les égorgements, les viols, les enlèvements, étaient notre lot quotidien.
    On ne comptait plus les morts, les blessés, amputés.On essayait seulement de sauver les vies qui le pouvaient être encore et d’enterrer, au plus vite, les morts, quand on les retrouvait entiers ou que leur corps avait pu être reconstitué. 
    Nous n'oublierons jamais , jamais ce qu'ils ont fait .

    Ces terroristes n’étaient pas El Qaïda, Daesch ou El Nosra. Non, c’était seulement le FLN algérien. Et ils ont en commun, la sauvagerie, la haine, la barbarie de ceux qui tuent, aujourd’hui, chez nous.(ce sont les mêmes)
    C’était leur pays, dites-vous ? Oui, j’entends ça depuis 55 ans.

    Mais, aujourd’hui, maintenant, ici, ils le font pourquoi ? C’est, aussi, leur pays, ici ? C’est pour revendiquer ce pays qu’ils tuent hommes, femmes, enfants dans leurs attentats ? Que ferez-vous, demain ? Leur offrirez-vous votre pays dans un écrin d’argent ? Ou bien accepterez-vous cette « partition » envisagée par tous nos politiques, pour acheter la « paix
    sociale » ? Et surtout récupérer des voix aux votes.Des lâches , vendus .

    Pensez-vous toujours que « notre politique sociale » est responsable de cet état de guerre qu’ils nous livrent ?
    Parce que ceux qui tuent dans nos rues, nos banlieues, nos cités, sont ceux que vous avez nourris, éduqués, surprotégés. Etes-vous prêts à les recevoir, demain, en leur déroulant le tapis rouge quand ils viendront s’enorgueillir
    de leurs attentats passés, devant les caméras de télévision, interrogés avec humilité par les journalistes soumis , pourris ?

    Parce que, cela, aussi je l’ai vécu et je le vis encore.

    La France n’a tiré aucune leçon de son passé, de ses guerres.
    Les Français ne voient que l’arbre qui cache la forêt. Mais la forêt s’émancipe, elle grossit, elle se transforme en une jungle impénétrable, immaitrisable, indéracinable qui les submergera, bientôt, trop tôt, quand, tellement aveuglés par cet arbre, ils n’auront rien vu venir des quartiers chauds.......

    J’ai aimé la France plus que je ne pouvais aimer. Mais cette France-là n’existe plus. Je laisse Celle qu’elle est devenue, à ceux qui persistent à regarder l’arbre et s’apprêtent à le voir disparaître, foudroyé, sans avoir tenté de le protéger.


    Danièle Lopez 

    1 commentaire
  • Paris, Montpellier, Lyon, Rosny-sous-Bois… Un week-end d’ensauvagement ordinaire

     N’en déplaise au calamiteux Dupond-Moretti et à ses camarades de la classe politico-médiatique qui se refusent toujours à admettre que notre pays est en proie à un ensauvagement croissant et s’obstinent – pour des raisons purement idéologiques – à parler d’« incivilités », le week-end qui vient de s’écouler, avec son lot effrayant d’agressions violentes pudiquement , meurtres et autres règlements de comptes entre bandes ethniques, a une nouvelle fois apporté la preuve que notre pays, hélas, sombrait chaque jour un peu plus dans la barbarie.

    « Un Libyen et un Tunisien en situation irrégulière »

    C’est ainsi que dimanche midi, dans le quartier de La Paillade à Montpellier, trois « jeunes » âgés de 20 à 30 ans ont été blessés à l’arme blanche au niveau du dos et du visage lors d’une violente bagarre opposant deux bandes ethniques de cette zone de non-France. La nuit précédente, déjà, un jeune « de nationalité étrangère », âgé d’une vingtaine d’années, avait trouvé la mort dans le métro lyonnais après avoir été poignardé au cœur et subi une tentative d’égorgement de la part de deux individus rapidement interpellés par les agents de la BAC, grâce à des témoins qui avaient assisté à la scène. Selon le syndicat de police Synergie-Officiers, les deux suspects, arrêtés « en état d’ébriété », en possession d’« un couteau taché de sang » et alors qu’ils tentaient de « négocier les tarifs de prostituées », sont « un Libyen et un Tunisien en situation irrégulière ». Petite précision des policiers : pendant que l’un des deux agresseurs tentait d’égorger la victime avec un tesson de bouteille, le second le poignardait directement au cœur…

    « Le visage dissimulé derrière un hidjab »

    Un peu plus tôt dans la journée de samedi, mais cette fois-ci en Seine-Saint-Denis, les secours découvraient dans un immeuble de Rosny-sous-Bois le corps sans vie d’un individu âgé de 29 ans présentant au moins une blessure par balle à l’abdomen, probablement à la suite d’un règlement de comptes entre bandes ethniques. Dépêchée sur les lieux, la police a rapidement interpellé et placé en garde à vue deux suspects âgés de 22 et 23 ans qui se trouvaient avec le défunt, et cherchait à déterminer lundi matin si la victime avait été tuée à cet endroit ou si elle avait été déplacée. 

    Quant à la mairie, interrogée par Le Parisien, elle a confié – très sérieusement – de son côté : « depuis quelques années, nous avons des soucis avec cette rue. Beaucoup de riverains nous remontent un possible trafic de drogue. La situation y est tendue »… 

    Enfin, autre fait marquant de ce énième week-end de sauvagerie d’importation : vendredi soir, à Paris, un individu vêtu « d’une longue tunique et le visage dissimulé derrière un hidjab » faisait brutalement irruption sur la place Lachambeaudie, et tirait à plusieurs reprises avec un revolver au milieu des badauds (heureusement sans faire de victimes), avant de prendre la fuite à scooter avec l’aide d’un complice. Une attaque qui, selon les premiers éléments de l’enquête et l’exploitation de la vidéosurveillance du quartier, visait semble-t-il un autre individu qu’il poursuivait et qui aurait réussi à prendre la fuite sans être touché par les projectiles.

    Franck Deletraz

    Article paru dans Présent daté du 21 septembre 2020


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires