• Emmanuel Macron n'aime pas les Français !

    Par: Pieds Noirs 9A..

    Emmanuel Macron n'aime pas les Français !...

    Déclarer que la colonisation est un crime contre l’humanité c’est mépriser les Algériens et les Français qui en 132 ans ont construit les bases d’une nation nouvelle.
    En Algérie, Monsieur Macron a fait le choix invraisemblable de soutenir un pouvoir déclinant et paralysé au détriment du respect que nous devons tous à l'histoire de notre pays, la France qu'il prétend pouvoir présider. Dont présider, c'est rassembler. On ne rassemblera jamais les Français à l'aune de jugements parfaitement anachroniques. Ou alors il nous faudra errer de repentance en repentance en faisant la chèvre devant les généraux du FLN au pouvoir , dont sans cesser de nous flageller de tous les péchés du monde.

    Déclarer que l'apport de ses départements Français en Algérie est un crime contre l'humanité c'est surtout mépriser les Algériens et les Français qui en 132 ans ont construit les bases d'une nation nouvelle selon les règles et les usages de leurs temps, en effet aujourd'hui révolus, mais qui constituaient autant de progrès. C'est volontairement que le fils de l'émir Abd el Kader combattit aux cotés des Français en 1870 contre les Prussiens. Mais, sans doute le jeune gamin Macron ne l'a jamais su, ou il l'a oublié...
    Ce gamin ne voit que du mal fait par son pays en Algérie Française .C'est surtout mépriser la souffrance de plus d'un million de déracinés, chrétiens ou musulmans, juifs ou athées, Européens, berbères ou arabes qui firent le choix de la France, car le choix en 1962 était alors la valise ou le cercueil,(se faire égorger) choix qui s'imposaient à ceux qui aimaient la France.
    Crime contre l'humanité qui voit notre pays être librement choisi par des centaines de milliers d'Algériens qui a ma connaissance qui débarquent sur la France rejoindre ceux qui les ont martyrisés a coups de fouets ,dont ils ont pas été forcés par quiconque après 1962 de quitter l'Algérie ...
    Pour comprendre son pays, Monsieur Macron du CM 2, il faut l'aimer comme on aime ses parents, avec bienveillance ce qui n'exclut pas la lucidité. Cela s'appelle le patriotisme et je l'attends d'un Président. Vous l'avez sacrifié dans une expression torturée. Vous avez choisi sans doute ce que vous pensiez être l'intérêt de votre image médiatique dans la pensée convenue. Vous avez marqué votre mépris pour ces générations modestes et laborieuses qui ont su construire dans les épreuves comme dans les pages de gloire, en métropole comme en outremer. Le désamour de la France n'est pas digne de son ambition.
    N’oublions pas que l’Algérie est une construction Française sur des territoires administrés par le colon ottoman.
    Embourbé dans des sondages catastrophiques et les affaires peu claires, notre Président, pour essayer de s’en sortir, revient aux vieilles recettes : faire pleurer dans les chaumières.
    La visite à la famille Audin, ce jeune communiste disparu pendant la guerre d’Algérie, de faire la une des journaux radio et télévisés. Cette visite n'était pas anodine. Il s’agit de faire parler les morts. Aveuglé par une idéologie communiste monstrueuse, fort à la mode après la guerre de 39-45, et qui ne trouve guère aujourd’hui refuge que dans notre étrange pays ce jeune homme .Alors qui sait si, le 5 juillet 1962, jour de l’indépendance de l’Algérie, il ne se serait pas retrouvé dans ces milliers de morts victimes du conflit interracial ? Qui sait s’il ne se serait pas retrouvé sur les bateaux de l’exil comme des milliers de compatriotes ? Qui dit que, comme de nombreux autres déçus par les Algériens devenus indépendants, il n’aurait pas changé et de point de vue et d’idéologie ?...
    Quand les politiques, ignorants de l’histoire ou feignant de l’être, arrêteront-ils ces repentances unilatérales ?. La démocratie n’a rien à gagner dans ces démarches populistes, électoralistes et clientélistes. Notre député LREM Cédric Villani, pour qui être un mathématicien reconnu est un brevet de morale et de civisme, en a pris la défense. Espérons qu’il ne s’est pas trompé ni d’idole ni de cause. La veuve de Maurice Audin avait expliqué à Libération, en 2001 : « Les politiques sont frileux sur ce sujet, ils n’assument pas. Jospin fait un pas en avant, un pas en arrière. La France est indigne de son idéal, car il vaut mieux être fils d’un torturé que fils d’un tortionnaire. » Elle voulait probablement dire l’inverse. Comme quoi, entre les bons et les méchants, c’est souvent un problème de lunettes.
    Dans la pêche aux voix, notre petit président , sur son dériveur, ne compte pas en rester là. Après avoir viré à bâbord (gauche), le Président des riches se voudra tout détruire de notre histoire de France (coup de barre à tribord). Mais qu’il se méfie, l’ENA n’est pas les Glénan. La mer n’aime pas les changements de cap brutaux. Encore un peu et le barreur va se retrouver à l’eau...

    Pieds Noirs 9A..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :