• Jean- Claude Otto -Bruc en état de siège au FN

    Jean- Claude Otto -Bruc en état de siège au FN 

    Le bureau politique du Front National   a décidé, mardi, d’évincer Jean-Claude Otto-Bruc pour le remplacer, au poste de secrétairedépartemental de La Réunion , par Elodie Charron.

    Celui-ci tente de tenir, ce matin, une conférence de presse au siège du FN 974 pour dénoncer «un acte antidémocratique», au bénéfice «d’une goyave deFrance politiquement inculte». Marine Le Pen , cependant, a pris ses dispositions pour empêcher toute utilisation des locaux du FN 974, à Saint-Denis , pour descommunications illicites à l’encontre des décisions nationales . Jean-Claude Otto-Bruc n’étant plus autorisé à s’exprimer au nom du parti frontiste.

    Son remplacement ne devrait pas surprendre, puisque Jean- Michel Dubois,responsable du FN pour l’outremer , déclarait au JIR, avant les élections législatives : «Jean-Claude Otto-Bruc m’a demandé à être remplacé dans ses fonctions départementales et il m’a suggéré de nommer, à sa place , la secrétaire départementale adjointe, Elodie Charron, installée à La Réunion depuis environ un an. Ce remplacement n’interviendra, cependant, qu’au moment où Jean-Claude Otto-Bruc aura décidé, lui-même, de s’effacer.».

    "goyave de France" Elodie Charron avait auparavant occupé des fonctions au siège du FN, à Nanterre . Mais, subitement, Jean-Claude Otto-Bruc s’en prend à Elodie Charron, sur les réseaux sociaux , et s’insurge contre une décision qu’il qualifie d’antidémocratique.

    On sait pourtant que la nomination du secrétaire départemental est toujours décidée au siège national, sans solliciter de vote de la part des adhérents réunionnais.  Il qualifie Elodie Charron de «goyave de France», politiquement inculte, prétextant que sa nomination à son poste a déclenché «un véritable tsunami» parmi les fidèles du mouvement frontiste. Actuellement en métropole , Elodie Charron aurait accepté d’assure la charge de secrétaire départementale. Elleconfiait au JIR, avant les législatives : «Ma décision à ce sujet n’est pas arrêtée. Il s’agit d’une charge importante qui doit être menée à bien avec une entière disponibilité. Il me faudra prendre en compte mes intérêts familiaux etprofessionnels ». Il semble désormais évident que la fronde des militants réunionnais a rencontré un écho positif , dès lors que les convenances à observeren période électorale ne sont plus de mise.

    P.S.

    Accueil


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :