• La préférence de masse des métropolitains

    La préférence des métropolitains  

     Par :Pieds Noirs 9A..

    Article N°3196 du jeudi 25 janvier 2018

    La préférence de masse des métropolitains

    En France depuis 1962 ,par bourrage de crâne et jusqu'aux écoles par des profs socialo communistes.Ils en rient de nos malheurs ,de nous avoir traité comme des pestiférés ...

    Comme ma pomme ,d'avoir était attaché et d'avoir pris des coups dans les vestiaires avant 14 heures dans une usine d'Issoudun dans l'Indre ,le témoin et vivant ,il a mon âge ,c'est le gendre du grand patron ...
    Quand je vois ce que devient de ce pays qui nous a tourné le dos après tous les sacrifices qu'on a fait en son nom , c'est une honte pour l'histoire de ce pays, c'est une tache bien noire ...

    LES PESTIFÉRÉS ,C'EST NOUS !.

    On les voyait tous en majorité du peuple Pieds Noirs de riches colons avec le fouet ,alors que la majorité d'entre eux étaient artisans, ouvriers, petits fonctionnaires, citadins modestes votant au centre ou à gauche. De Bab el-Oued, Oran ou Sétif ils ont ramené le mal du pays, et une rage de réussir qu'ils ont transmise à leurs enfants. Ils sont repartis de zéro (à poils) dans une métropole hostile que beaucoup découvraient pour la première fois,à vrai dire bien arrièré . Aujourd'hui les pieds-noirs veulent être reconnus pour ce qu'ils sont : des victimes de l'Histoire dont certaines pages ont été occultées. C'est le sens des deux plaintes déposées contre X le 13 mars 2017 pour « crime contre l'humanité », « enlèvements et arrestations arbitraires ».
    Cinquante ans après, alors que le débat fait rage sur les exactions commises par l'armée Française, les familles de disparus demandent « vérité, justice et mémoire » sur le sort réservé aux Pieds-Noirs. « La France a laissé disparaître nos enfants, nos frères, nos mères, nos parents sans rien faire », je l'affirme avec les larmes aux yeux. « L'important était de ne pas rompre les accords d'Evian par De Gaulle et ses spires, si longuement négociés. Pour eux il fallait coûte que coûte éviter de relancer le conflit. Alors ses Français d'Algérie ont été sacrifiés pour des raisons politiques. La France doit le reconnaître. Il ne faut pas qu'ils disparaissent une deuxième fois dans l'oubli. » ...
    Aujourd'hui ,nous ne céderons plus a se manège qui dure et perdure encore en 2018 de nous avoir traités comme de la bouse . Et non les migrants qui ne fuit en aucun cas la guerre et dont reçu comme des prince en cette terre Française ,ne nous ne dites pas le contraire ,nous le voyons bien avec nos yeux et de nos deux oreilles pour la pitié ...
    Certains pieds-noirs ont décidé de briser le silence et de « rétablir la vérité sur les Français d'Algérie »...

    << Halte au péril Pied-Noir >>

    A leur arrivée en France, la majorité des rapatriés ne savent pas où aller. On les croit riches, mais ils n'ont pas d'argent en poche. Petite référence a celà ;Michelle Beauceville, 60 ans, installée sur les hauteurs d'Aubagne, dans une villa cossue, n'oublie pas le mépris des passagers du train Marseille-Lyon dans lequel elle est montée le 27 juin 1962. « J'avais 20 ans. J'arrivais de Blida, seule, avec trois enfants de 2 à 5 ans et six valises. Le train était bondé. Un contrôleur a demandé au micro si quelqu'un voulait laisser sa place à une jeune rapatriée avec trois enfants. Personne ne s'est levé. Au bout de deux heures, un ressortissant belge qui venait de monter dans le train m'a proposé sa place et offert des gâteaux aux enfants. Quand je l'ai remercié, il m'a simplement dit : "Je vivais au Congo, moi aussi j'ai connu ça." »...

    A Marseille, des affiches hostiles recouvrent les murs de la Joliette. On y voit deux grands Pieds Noirs, au centre d'une carte de France. Au-dessous, cette inscription : « Halte au péril Pied-Noir » . (Et maintenant bienvenue aux migrants ) Jean-Jacques Jordi affirme qu'il a retrouvé dans les archives du port de Marseille la trace de nombreux vols ou sabotages : des dockers ont même trempé des caisses appartenant à des rapatriés dans l'eau du port avant de les laisser sur les quais au soleil pendant des heures. Il y a aussi des vols. « Un quart des biens débarqués par bateau se sont volatilisés en arrivant dans la cité phocéenne » , précise jean jaques jordi Historien...

    Les familles de rapatriés sont éparpillées dans toute la France. Beaucoup se retrouvent dans le Sud, où elles vont même créer de toutes pièces Carnoux-en-Provence. Une commune qui compte aujourd'hui 8 000 habitants, dont la moitié sont des pieds-noirs. D'autres familles se retrouvent en Alsace, en Bretagne ou dans le Nord, où elles bénéficient d'une prime géographique mise en place pour « désengorger » le Sud. Au-delà de l'exode, c'est tout un environnement familial qui s'écroule ...
    Pour beaucoup de pieds-noirs de la première génération, aux blessures psychologiques s'ajoute la douleur de l'exil, qui demeure encore et encore 55 ans après. Même si, officiellement, il ne s'agit toujours que d'un « rapatriement ». La sociologue Jeannine Verdès-Leroux raconte : « J'ai interrogé pour mon enquête plus d'une centaine de pieds-noirs. Presque tous se sont mis à pleurer. Hommes ou femmes, quels que soient leur âge ou leur statut social. »Le professeur Scotto, qui nous a confié avoir rêvé d'Alger tous les soirs pendant vingt et un ans, explique : « L'exilé politique garde toujours en lui l'espoir d'un retour. Mais, pour nous, l'exil est irrémédiable parce que le pays que nous avons quitté n'existe plus. »
    Les rapatriés n'ont pas laissé seulement une terre, ils ont aussi abandonné leurs morts. Beaucoup de cimetières sont aujourd'hui à l'abandon quand ils n'ont pas été profanés. Le fait de le savoir empêche tout oubli, tout deuil chez beaucoup de Pieds-Noirs...
    Aujourd'hui, nombre de Pieds-Noirs en veulent profondément à la France . Si les deux communautés n'avaient pas été broyées par l'Histoire , elles auraient pu continuer à vivre ensemble. D'où cette impression d'énorme gâchis d'un pays tout neuf avec de nombreuses industries a la clés comme Berliet usine neuve et j'en passe ,les enfants d'avoir laissé tous leurs jouets ,ils ont même pillé des nounours de bébés dans les landaus et poussettes ...Oui je l'ai vécu et vue de mes propres yeux ...

    Pieds Noirs 9A..


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :