• Homme d'honneur et officier Français

    Posté Par:Pieds Noirs 9A..

     

    Rabah KHELIFF
    Homme d'honneur et officier français
    Oran 5 juillet 1962
    Rabah Kheliff est un officier français, né en 1933 à Rébeval (Algérie), mort le 3 novembre 2003 à Lyon. Il est connu pour avoir enfreint les ordres, le 5 juillet 1962, lors du massacre d’Oran. 
    Rabah Khelif naît en Kabylie, en 1933. Fils d’officier, il est enfant de troupe à l’école de Kolea, près d’Alger. En 1951, à 18 ans, il s’engage et part combattre en Indochine. Blessé et fait prisonnier à Dien Bien Phu, il est porté disparu durant six mois avant d’être retrouvé, entre la vie et la mort, par la Croix-Rouge. Il est rapatrié sur la métropole. Il part bientôt pour l'Algérie, où il sert comme officier jusqu'en 1962.
    Le massacre du 5 juillet 1962 
    Le lieutenant Kheliff commande la 4e compagnie du 30e BCP (30e Bataillon de Chasseurs Portés). Le 5 juillet 1962, il apprend que des civils européens sont regroupés en divers points de la ville d’Oran, dans l’attente d’être exécutés, sans que l’armée française n'intervienne. Il décide de passer outre les ordres. Il prévient par téléphone son colonel, qui répond : « Faites selon votre conscience, quant à moi je ne vous ai rien dit. »
    À la tête de la moitié de sa compagnie, le lieutenant Kheliff gagne un des points de regroupement, devant la préfecture. « Il y avait là une section de l’ALN, des camions de l’ALN et des colonnes de femmes, d’enfants et de vieillards dont je ne voyais pas le bout. Plusieurs centaines, en colonnes par trois ou quatre, qui attendaient là avant de se faire zigouiller. » Le lieutenant Kheliff exige et obtient du préfet, Souiyah El Houari, leur libération. S’étant quelque peu éloigné de son détachement, il est lui-même pris à partie et blessé par des civils algériens, puis dégagé par ses hommes, à qui il interdit d’ouvrir le feu. Après quoi, il établit des patrouilles sur les axes routiers menant à l’aérodrome et au port pour « arracher littéralement » des malheureux des mains de leurs agresseurs.
    Il est mis aux arrêts de rigueur, et convoqué par le général Katz qui l’admoneste sévèrement : « Si vous n'étiez pas arabe, je vous casserais. »
    L’armée rendra néanmoins hommage au lieutenant Kheliff, le 11 juillet, sous la plume du colonel Nicolas, commandant le sous-secteur est d’Oran et le 67e Régiment d’Infanterie : « Calme, énergique, et discipliné, a fait preuves des plus belles qualités de Chef et d’homme en s’exposant, personnellement, au cours d’une manifestation, le 5 juillet, pour sauver plusieurs européens dont la vie était menacée. A été molesté en transportant des blessés en lieu sûr, mais gardant un remarquable sang-froid, a contribué à rétablir le calme sans effusion de sang. »

    L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

    votre commentaire
  • Les pieds-noirs ont été abandonnés par la France .

    Après l'indépendance de l'Algérie, de nombreux pieds-noirs ont été victimes d'enlèvement. Une question longtemps occultée par les deux États.

    Au lendemain de l'interpellation des candidats à la présidentielle par l'association Jeune Pied-Noir, la question épineuse, inconfortable, est à poser de nouveau. On peut d'ailleurs s'étonner du peu d'ouvrages consacrés au sujet, ces derniers se concentrant surtout sur le massacre d'Oran (5 juillet 1962) qui aurait fait 700 morts européens et une centaine de victimes musulmanes.

    De l'indépendance de l'Algérie, en juillet 1962, à la fin 1962, 4 000 Européens ont été enlevés par des éléments algériens, plus ou moins proches du FLN. Le bilan des disparus divise : le Mémorial national des disparus en Algérie, inauguré en 2007 à Perpignan, mentionne 2 670 noms, mais l'historien Jean-Jacques Jordi, dans son dernier livre, Un silence d'État, qui décrit de nombreux cas de sévices, de tortures et de rapts, conteste ce chiffre, qu'il révise à la baisse, après consultation de différents fonds d'archives.

    Une certitude : le gouvernement français était au courant des enlèvements. Comme le rappelle Jordi, dès le 17 juillet 1962, le général de Gaulle, en plein conseil des ministres, s'alarme de ces violences : "Si les enlèvements continuaient, il faudrait prendre des dispositions." Mais le gouvernement laisse filer et ne mène aucune enquête, préférant, au cours des mois qui suivent, mettre en place un cadre juridique pour dédommager les ayants droit des victimes civiles des événements d'Algérie. En août 1962, écrit Jordi, "l'armée française reçoit l'ordre de ne plus aller chercher les Français isolés ni de les protéger, comme le droit français les y autorise".

    Les disparus gênent

    Jeanneney, ambassadeur de France en Algérie, proteste très tôt auprès du gouvernement algérien, au nom des accords d'Évian, qui prévoient, entre autres, la liberté et la sécurité des Français sur le nouveau territoire algérien. En vain. En décembre, des rencontres franco-algériennes ont lieu à Paris. On évoque le sort des disparus. La France émet le principe d'une commission mixte franco-algérienne chargée des personnes disparues, mais l'Algérie botte en touche. Malgré de nombreux articles de presse, des membres du gouvernement français minimisent le bilan. Et la France laisse le soin au Comité international de la Croix-Rouge de mener l'enquête sur place en 1963. On en est aux prémices de la coopération avec l'État algérien : les disparus sont une gêne dans les relations entre les deux États. Le problème est donc évacué, même si le pape Paul VI s'émeut encore de la situation en 1965.

    Longtemps, la question a été politisée : s'inquiéter des disparus, remuer le spectre de ce silence de l'État français, revenait à faire l'apologie de l'OAS, car, selon le FLN, les victimes européennes étaient toutes membres de l'organisation illégale, qui pratiquait elle-même une politique de terreur. OEil pour oeil, dent pour dent. C'est en partie vrai. Mais la violence algérienne s'est abattue aussi à l'aveugle, sur des femmes, des enfants, des familles entières. Après les années 2000, l'État français a entrebâillé la porte sur cette question : il a créé la Mission interministérielle aux rapatriés (MIR), qui, après interpellation du ministère des Affaires étrangères et de ses archives, a permis en 2003 la diffusion du rapport de la Croix-Rouge, resté jusque-là secret, et la consultation des dossiers nominatifs des disparus. La Direction des archives du ministère a publié en 2004 une liste de 3 781 noms. Un nouveau rapport est remis à la MIR par le général Maurice Faivre. Une liste révisée de 2 230 personnes est établie. Liste officieuse. C'est dans la lignée de ce mouvement de reconnaissance que le Mémorial de Perpignan est inauguré. Mais les pieds-noirs, en 2012, veulent aller plus loin et demandent une prise de position officielle de l'État français, comme ce fut le cas en 1995 pour la politique de déportation des juifs français. 

    À lire : Jean-Jacques Jordi. Un silence d'État, les disparus civils européens de la guerre d'Algérie. Éditions Soteca. 

    À voir : cycle "La guerre d'Algérie", images et représentations. Jusqu'au 2 février. Forum des images (Forum des Halles, 2, rue du Cinéma, 75 045 Paris Cedex 2 -www.forumdesimages.fr)

    Le Forum des images propose un cycle exceptionnel de films et de conférences autour de la guerre d'Algérie. À noter dans le programme du week-end, les archives exceptionnelles de l'armée française présentées dans le cadre d'une carte blanche à l'Ecpad le samedi 28 janvier à 14 h 30 et 16 h 30. À la même date, projection à 21 heures du célèbre film de René Vautier (Avoir vingt ans dans les Aurès). 

    Dimanche 29 janvier, à 16 heures : ciné-concert inédit sur les archives de Cinémémoire à 16 heures. Entre 1930 et 1970, des militaires, touristes, pieds-noirs, coopérants ou simples anonymes ont filmé en amateurs l'Algérie. La cinémathèque Cinémémoire les réunit dans le cadre d'un projet global, "Mémoires partagées", projet de partage et d'échanges autour des images d'archives avec les anciens pays colonisés. Elle nous propose de les découvrir en ciné-concert, accompagnées par Kamel Boukrine, oud et banjo. Le ciné-concert sera suivi d'un débat avec Claude Bossion, directeur de Cinémémoire, et Flora Duffaud, documentaliste.

    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
     
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
     
    L'exode... Deux valises par personne
     
    L'exode... Deux valises par personne
    L'exode... Deux valises par personne
     
     

    L'exode... Deux valises par personne

    Publié dans ÉVÉNEMENT

     

    votre commentaire
  • «La France est toujours aussi aveugle face au péril islamiste»

    Par: pieds Noirs 9A..

    Article N°4005 du mardi 03 juillet 2018..

     

    «La France est toujours aussi aveugle face au péril islamiste»

    De Gaulle avait dit aux Pieds Noirs << L'Algérie de papa terminer >> Et moi je dis <<la France de papy est cuite commercialisation et de défense ,de devise et d'emploi >>

    Depuis les années 60, pour ceux qui ne sont pas aveugles disons«La France est toujours aussi aveugle face au péril islamiste» donc plutôt fin de la guerre 45 à Sétif ,dont fut l'objet et de cela fallait y tenir compte, mais voilà comme le reste, on s'en fout .Donc de l'avoir constater des milles et un foi que la France sous-estime la montée et la radicalisation de l'islam. L'affaire du voile de Creil en 1989 a été une première alerte, malheureusement ignorée. À l'époque déjà des intellectuels de gauche, et pourtant pas du tout ma tasse de thé (cette gauche, mais il faut être franc et le dire), OUI ..., comme madame Élisabeth Badinter, avaient dénoncé un abandon de la laïcité. Les élites ont préféré se couvrir les yeux plutôt et rebrousser chemin que de prendre la mesure des conséquences désastreuses de l'abandon de notre modèle de souveraineté chrétienne. La chronologie qui dure et perdure des évènements en France est éloquente: en janvier 2006, un jeune homme du nom d'Ilan Halimi (Juif) est enlevé, torturé et assassiné par le «gang des barbares».
    Le 9 mars 2012, un jeune Français du nom de Mohammed Merah (français) bien connu des services généraux pénètre dans une école. Il tue un enseignant et ses deux enfants ainsi qu'une petite fille. Deux jours auparavant, il avait abattu des militaires revenus d'Afghanistan. Le 24 mai 2012, le (Français) Mehdi Nemmouche se rend au musée juif à Bruxelles. Il entre muni d'un revolver et tue quatre personnes… Il y aurait déjà dû y avoir un avant et un après Merah, un avant et un après Nemmouche. Nous n'avons pas fait notre révolution copernicienne. Les prémisses sont là. Nous avons tout fait les Français d'Algérie de dénoncer le grave danger que subira la France mère-patrie 50 ans plus tard, nous avons tenté d'alerter à travers des écrits et des conférences sur la gravité du phénomène de radicalisation de jeunes musulmans, pour certains récemment convertis. Mais on a parfois la terrible impression que les gens s'habituent aux violations des droits les plus fondamentaux. Il est intéressant de faire le parallèle avec la décennie noire en Algérie. Dans Gouverner au nom d'Allah, l'écrivain algérien Boualem Sansal rappelle qu'au début, personne ne prenait vraiment au sérieux le phénomène d'islamisation qui était vu comme une sorte de folklore sympathique ...
    Lorsque les Français d'Algérie se sont réveillés, c'était le cauchemar. Lorsque nous allons enfin nous réveiller , il sera trop tard. Pas assez de mouchoirs pour sécher vos larmes et d'éponger le sang dans nos villes et villages .
    Pauvres Charlie
    Ce n'est pas parce que 4 millions de moutons ont défilé dans les rues que les choses vont changer. Je ne comprends pas comment le 11 janvier la France a pu bomber le torse et prétendre s'être relevée ? ben voyons, il faut arrêter ses imbécilités de prendre les gens pour des cons, OUI POUR DES CONS !..Lorsque 12 personnes meurent simplement à cause de leurs dessins et quatre autres parce qu'elles faisaient leurs courses dans une supérette "cacher", ce n'est pas parce que Juif .NON!, c'est la preuve d'un terrible échec de cette France depuis d'avoir perdu tout son Empire , le symbole absolu de notre déclin. les Français sont aveugles sourds et muets au point de ne pas avoir pris la mesure de la monstruosité des actes? .Sommes-nous stupides d'avoir pensé qu'ils ne pourraient pas se reproduire? Et ce n'est que le début d'un petit aperçu (un amuse-bouche) Nous n'avons toujours pas mesuré la gravité des évènements, et pourtant averti, le fait que nous sommes entrés en guerre. OUI nous sommes en guerre , que vous le voulez ou pas l'entendre.La violence ne cesse de progresser même dans de petites villes et demain seront les hameaux jusqu'à dans nos fermes,et comme j'entends que certains trouvent encore des excuses aux islamistes! "Ben voyons". Le titre d'un article sur le site de RFI n'était-il pas: «l'enfance malheureuse des frères Kouachi Kouachi»? Quelle honte. Il faut arrêter la langue de bois. Aujourd'hui, on ne peut plus défendre la laïcité, critiquer ou même simplement évoquer l'islam, (c'est la prison) sans être taxé de racisme voir "SS" ou d'islamophobie par des mouvements de gauche, tant qu'on ne prendra pas le recul nécessaire pour dénoncer certains comportements du prophète, on ne pourra arrêter le profond mouvement de régression que connaît le monde musulman depuis l'islam des lumières du XIe siècle. Au Yémen aujourd'hui, on vous explique que l'âge légal du mariage peut être abaissé à neuf ans car Mahomet a lui-même épousé une petite fille de six ans! Sur Youtube, Nada, une petite-fille de 11 ans que ses parents veulent marier de force lance un appel au monde occidental. En France, on ricane, a part le foot ,on se fout de tout «cela concerne la péninsule Arabique, par nous!». Les Français ont tort de penser que ce qui se passe ailleurs ne les concerne pas. Les frères Kouachi sont allés s'entraîner au Yémen, Merah est allé au Pakistan. Et combien d'autre?.
    A chaque émeute en Seine-Saint-Denis ou ailleurs (région Parisienne), on organise un concert de rap. Sous couvert d'antiracisme, on a enfermé ces populations dans leur milieu social et culturel. Une partie des enfants d'immigrés aspire à l'excellence alors que les élites, en particulier de gauche, consciemment ou inconsciemment les tirent vers le bas.
    Pour le dire de manière un peu caricaturale, l'école de par le comportement de nombreux profs de gauche socialo-communiste collabos ,racontent à leurs élèves l'inverse de la réalité de notre histoire pour mieux faire sombrée la mère patrie ,notre France ,pour favoriser à détruire le peuple Français et sa chrétienté (génocide), de sa patrie, de son drapeau, de son pays (mon petit-fils en a subi de ses pressions de par ses pourritures). Donc on a préféré construire des salles de sport en banlieue plutôt que des bibliothèques. Le Comte de Bouderbala, d'origine kabyle, résume ça très bien à travers un sketch où il explique qu'à chaque émeute en Seine-Saint-Denis, on organise un concert de rap. Et d'ironiser sur les fautes de grammaire et de syntaxe des rappeurs. (Comme voulu le faire Hollande sur les tombes des poilus) Sous couvert d'antiracisme, on a enfermé ces populations dans leur milieu social et culturel, une partie des enfants d'immigrés aspire à l'excellence alors que les élites, en particulier de gauche, consciemment ou inconsciemment les tirent vers le bas ,leur portant haine et désespoir pour qu'ils votent pour eux ..On peut le voir aujourd'hui à travers la réforme du collège et la destruction comme nous l'avons déjà vue de la part de la "belle de Kacem", voulu et signé par Valls et Hollande .Ne pas oublier aussi, il y a également une part de responsabilité des parents. Certains parents Algériens voir Harki ne savaient ni lire ni écrire, mais ont inculqué l'amour de l'école,du drapeau ,de la patrie à leurs enfants .
    Il n'y a pas que dans les cités que cela sa passe, mais bien dans toute la France, maintenant avec les nouveaux qui arrivent à grands enjamber patouiller sur le sol Français, dons leurs enfants seront Français uniquement de papiers , (mais contre la France ) Calais fût qu'un détail ,mais rassurez-vous de haine vis-à-vis de leurs façons être et de bien-être . Ma crainte, pour ne pas dire ma peur, ma terreur est que les prémisses sont là et visibles, elles nous sautent même aux yeux et pourtant nous n'en tirons aucune conséquence.
    Les terroristes seront tout aussi sanguinaires, faute pour notre République, d'avoir pris la mesure de la tyrannie des nouveaux terroristes de l'islamisme, et d'avoir été traînée ainsi dans la boue, comme même moi-même par des gauchos voulant m'égorger en me pendant à une grosse tubulure d'eaux dans un vestiaire à ISSOUDUN dans l'Indre . J'ai passé toute ma vie( à partir de 13 ans) à défendre les valeurs de la France, suite de la perte de l'Algérie Française, des familles de harkis égorgées par les terroristes du FLN/ALN ne sont remerciées par la France pour son engagement auprès d'elle, notre République, d'avoir pris aucune mesure de la tyrannie des nouveaux terroristes de l'islamisme, et d'avoir été traînée ainsi dans la boue le peuple Français qui reste à cela inconscient de ses actes atrocités.
    Si on dénonce l'islamisme et on nous le reproche d'être raciste "SS" ou Nazillon .OUI pour moi aussi, sur tout les tons, j'ai essayé de dire, d'écrire la menace qui pèse sur nous. Personne n'a voulu m'écouter , voir vous faire insulter . Je ne supporte plus ce ricanement permanent, c'est un manque de respect .La gauche morale se fout du sort des Yézidis, de celui de jeunes filles pakistanaises. Elle préfère les intellectuels qui ont défendu Mao et les Khmers rouges tout en devisant sur la résistance au Flore.
    Je peux vous dire qu'il n'y a pas de «charia light». et cinquante corans et d'Islam ...

    Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • FIERS D'ETRE PIEDS NOIRS

    Publié par :Pieds Noirs 9A..

    L’image contient peut-être : 2 personnes

    Le 30 juin 1962 à 10 h du matin, malgré l'opposition de de #Gaulle, le général #Franco donne l'ordre à ses capitaines d’embarquer les pieds-noirs, faisant fi de la pression imposée par la France.
    Franco prévint de Gaulle qu’il était prêt à l’affrontement militaire pour sauver ces pieds-noirs abandonnés sur les quais d’#Oran et livrés à la barbarie du #FLN.
    De Gaulle est également informé que l’aviation et la marine de guerre espagnoles sont en route jusqu’aux eaux internationales, face à Oran.
    Finalement, face à la détermination du général Franco, la France cède et le samedi 30 à 13h00 ces deux bateaux espagnols peuvent embarquer 2200 pieds-noirs, 85 voitures et un camion.
    Lors de l’embarquement, les courageux capitaines espagnols durent s’opposer à la montée sur leurs bâtiments d’une compagnie de #CRS qui voulaient lister tous les pieds-noirs embarqués à destination de l’Espagne.
    Les capitaines espagnols avouèrent n’avoir pas compris l’attitude arrogante des autorités françaises dans une situation aussi dramatique.
    Contre vents et marées, finalement à 15h30, les quais d’Oran, noirs de monde, se vidèrent. Les bateaux espagnols prirent enfin la mer malgré une importante surcharge.
    De l’arrivée jusqu’au départ des ferrys espagnols, une liesse, joie et larmes, s’était emparée des pieds-noirs aux cris de « Viva Espana ! » et « Viva Franco ! » ...


    votre commentaire
  • «Les PIEDS-NOIRS, un PEUPLE, une NATION, un ÉTAT»Posté Par Pieds Noirs 9A..

     

    Page «Les PIEDS-NOIRS, un PEUPLE, une NATION, un ÉTAT»

     

     AU NOM de la VÉRITÉ HISTORIQUE 

    ► La France organise des campagnes publicitaires pour attirer les européens sur une Terre sauvage nouvellement conquise, les futurs Pieds-Noirs répondent. 
    Des européens répondent à l'appel... ouvriers parisiens et du sud de la France, espagnols, italiens, maltais mais aussi des déportés de la Révolution de juin 1848, alsaciens et lorrains fuyant leur pays annexé par les prussiens, les corses travailleurs de la terre se sentant exclus sur leur île... On arrive par milliers avec tous les moyens possibles, bateaux, barques et même péniches.
    Les PIEDS-NOIRS, une RICHESSE PRODIGIEUSE pour la FRANCE en ALGÉRIE.
    Ces pionniers Pieds-Noirs travailleront la terre, seront pêcheurs, ouvriers tous corps de métier, commerçants, éleveurs, artisans, manufacturiers (Galiana, Limiñana, Bastos ect...) mais surtout ils construiront cette Nouvelle Terre que la France baptisera en 1839 «ALGÉRIE». 
    Dès lors on verra s'édifier des fermes, des bourgades, des villages et ensuite des villes. Des ports et des aéroports seront construits et des plages aménagées. 
    La médecine chasse les épidémies et éradique la peste, le choléra, plus tard la vaccination fait son apparition contre le tétanos, la polio, la diphtérie... Et la chirurgie moderne est présente dans les hôpitaux. La famine disparaît.
    L'eau potable est acheminée partout avec la construction d'innombrables barrages et depuis des km de distance de la source, des travaux gigantesques et un coût faramineux. Idem pour les énergies comme l'électricité. 
    La voie ferrée dessert très vite les villes et villages.
    Des ponts seront construits partout, comme à Constantine, ville alors isolée. 
    L'activité des ports explose dans l'import-export. 
    La terre ingrate se transforme en de magnifiques jardins, vignobles, agriculture, arboriculture.... 
    L'Algérie Française connait un brassage unique de populations dans l'Histoire qui apportera au Peuple Pied-Noir sa Civilisation Judéo-Chrétienne, sa Culture, ses Coutumes et Traditions, son folklore, son accent, son sens de la famille et de l'amitié, ses nombreuses langues parlées couramment.

    Cette Terre sauvage se transforme en un Pays moderne, prospère avec une économie florissante et de fait l'Algérie devient alors Département Français. 
    Malgré la dureté des conditions de travail et ses multiples victimes, nos pionniers sont reconnus comme des travailleurs endurants, courageux et amoureux de leur Terre, sans ces qualités cruciales, jamais l'Algérie n'aurait pu être transformée et modernisée comme elle le fut.

    ----------------- FIERS D'ÊTRE PIEDS-NOIRS ! --------------------

    L’image contient peut-être : une personne ou plus

    votre commentaire