• Un couple s’est rendu en territoire d’ISIS

    Un couple s’est rendu en territoire d’ISIS pour prouver que « les humains sont gentils » et s’est fait tuer

    PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 16 AOÛT 2018

    Dernières victimes du lavage de cerveau des médias, un jeune couple de milléniaux acquis au narratif de la gauche progressiste, a trouvé la mort en voulant prouver que les êtres humains sont tous gentils et égaux, le reste n’étant que de la propagande de la fachosphère.

    « Le mal est un concept que nous avons inventé pour faire face à la complexité des autres humains » a écrit ces deux imbéciles heureux qui voulaient démontrer que les terroristes « n’auront pas leur haine ».

    Le jeune couple de tarés idéalistes américains acquis aux causes égalitaristes et des droits civiques a été tué par l’État islamique le mois dernier lors d’un tour du monde à vélo.

    Jay Austin et Lauren Geoghegan, deux gauchistes qui défendent un monde sans frontières où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, tout le monde s’aime car tout le monde est beau, âgés d’une vingtaine d’années, ont quitté l’an dernier leur emploi de bureau à Washington, DC, pour s’embarquer dans cette aventure. Austin, un végétalien qui travaillait pour le Département américain de l’habitat et du développement urbain, et Geoghegan, une végétarienne qui travaillait au bureau des Admissions de l’université de Georgetown (notez que les deux étaient fonctionnaires, des improductifs), ont décidé qu’ils gaspillaient leur vie en travaillant.

    « J’en ai assez de passer les meilleures heures de ma journée devant un rectangle rougeoyant, de colorier les meilleures années de ma vie en bandes de gris et de beige », a écrit Austin sur son blog (1) avant qu’il ne démissionne. « J’ai manqué trop de couchers de soleil pendant que j’avais le dos tourné. Trop d’orages sont passés inaperçus, trop de petites brises inaperçues. »

    Le couple a documenté son voyage d’un an sur Instagram (2) et sur un blog commun (3). Ils voulaient partager « l’ouverture d’esprit qu’ils incarnaient, et leurs actes de bonté réciproque », qui incarnent le fait qu’il n’y a pas d’étrangers, mais un seul grand village mondial dont les frontières sont d’horribles concepts xénophobes.

    « Vous lisez les journaux et vous êtes amené à croire que le monde est un endroit grand et effrayant », a écrit Austin, où « les gens ne sont pas dignes de confiance, ils sont mauvais. Oui, les gens sont mauvais. »

    Mais « je n’y crois pas », poursuit Austin, ajoutant : « Le mal est un concept imaginaire que nous avons inventé pour faire face à la complexité des valeurs, des croyances et des perspectives différentes des nôtres….. En général, les humains sont gentils. Intéressé parfois, myope parfois, mais gentil. Généreux, merveilleux et gentil. »

    Quelle tristesse de lire des propos aussi gnangnans. Mais, me direz-vous, c’est ce qu’on entend quotidiennement à la télévision. Oui, sauf que les journalistes ne croient pas un mot des thèses qu’ils soutiennent. Vous ne verrez jamais un Edwy Plenel prendre le moindre risque et se rendre, le soir et sans protection, dans les quartiers et les banlieues de non-droit dont il nie l’existence.

    Evidemment, le « voyage de rêve » d’Austin et Geoghegan a connu une fin tragique, mais prévisible lorsqu’ils se sont rendus au Tadjikistan, un pays dont la présence terroriste est importante, pour prouver que l’islam est une religion de paix d’amour et de tolérance.

    Ils roulaient à vélo à travers le pays le 29 juillet lorsqu’une voiture les a percutés, a rapporté CBS News (4). Cinq hommes sont sortis de la voiture et ont poignardé le couple à mort ainsi que deux autres cyclistes, l’un de Suisse et l’autre des Pays-Bas.

    Deux jours plus tard, ISIS a publié une vidéo montrant les terroristes assis devant le drapeau noir d’ISIS. Ils ont regardé la caméra et ont juré de tuer les « mécréants », a rapporté le New York Times (5).

    Leur mort est le résultat de leur croyance que l’homme n’est pas l’homme, et que tout est construction sociale artificielle. Cette négation de la vraie nature humaine est à l’origine d’une grande partie du mouvement progressiste qui nie les réalités comme l’existence des sexes, et d’une différence importante entre hommes et femmes par exemple, y compris les appels à supprimer les lois sur l’immigration pour totalement ouvrir les frontières, la disparition des forces de l’ordre, et le soutien des idées socialistes.

    Je suis sûr qu’il se trouvera des gauchistes pour considérer Austin et Geoghegan comme des martyrs dans la lutte pour un monde meilleur, ou des victimes de la politique des Blancs contre les minorités opprimées.

    Toujours la même soupe.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :