• Une Française qui a fabriqué et confectionner le torchon vert et blanc .

    Émilie brusquant , une Française qui a fabriqué et confectionner le torchon vert et blanc .

    Émilie Busquant (1901-1953) fut la compagne de Messali Hadj, le père du nationalisme algérien. C'est elle qui aurait cousu le premier drapeau algérien. Mais dans les manuels scolaires et les histoires officielles française et algérienne, Émilie Busquant n'existe pas. Cette femme au destin exceptionnel, née en Lorraine dans un milieu ouvrier, rejoint Paris en 1923 et rencontre Messali Hadj, lui aussi venu trouver du travail. Une belle histoire d'amour débute entre eux. Elle s'éprend à la fois d'un homme et d'une cause : l'indépendance de l'Algérie. Autodidactes et militants généreux, ils créent en 1926 le premier parti indépendantiste, l'Étoile nord-africaine

    Emilie Busquant, la plus algérienne des Françaises
    Le parcours d’une femme d’engagement qui lutta auprès de son mari, Messali Hadj, pour l’indépendance de l’Algérie
    C’est une femme engagée que l’Histoire a oubliée. Même dans son village lorrain, très peu de gens avaient entendu parler d’Emilie Busquant (1901-1953). Il a fallu attendre 2003 et la pose d’une plaque commémorant l’anniversaire de sa mort sur un des murs de sa maison natale, à Neuves-Maisons (Meurthe-et-Moselle), pour savoir qui elle était. « Dans mon cœur de Française, il n’y a pas de frontière dans la lutte pour la liberté », peut-on lire sur cette pierre où l’on découvre qu’elle fut l’épouse de Messali Hadj, le fondateur du Mouvement national algérien, auprès duquel elle a lutté pour l’indépendance de l’Algérie.

    L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes et gros plan
    Aucun texte alternatif disponible.
    C’est en octobre 1923 que sa vie bascule : dans son petit appartement, sa voisine lui présente un ami, venu à Paris, comme elle, pour échapper à la misère et trouver un travail. Lui arrive d’Algérie. Emilie, 22 ans, fille d’un anarchiste syndicaliste, a, depuis l’enfance, le goût des combats pour la justice. Avec Messali, 25 ans, ils vont ensemble se battre pour que ce qui était alors un département français devienne une nation à part entière. Ils vont même créer, en 1926, avec le soutien des communistes français, le premier parti politique indépendantiste algérien : l’Etoile nord-africaine.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :