• De la décadence urbaine à un retour au rural .

    Conférence


    votre commentaire
  • Marinaleda, un village 100% autogéré Marinaleda, un village 100% autogéré

     Marinaleda, un village 100% autogéré

    Ce village, fondé à l’issue de la dictature franquiste, n’a jamais cessé d’oeuvrer pour le bien-être de ses habitants. Visite au coeur d’un paradis terrestre en autogestion, où il fait bon vivre. Autogestion : Marinaleda, un bout de terre Andalou qui ne connaît pas la crise Marinaleda est une commune de la province de Séville située dans la comarque de Sierra sud de Séville, dans le bassin de Genil, en Andalousie. Sur une superficie de 24,8 km2 vit une population de 2778 habitants. Son économie repose essentiellement sur l’agriculture. Elle est connue pour son expérience sociale fondée sur une idéologie de gauche. carte Marinaleda Expérience dirigée par Juan Manuel Sánchez Gordillo, maire de la commune depuis 1979, la lutte ouvrière et paysanne organisée a permis d’atteindre un haut niveau de développement et quasiment le plein emploi pour tous les habitants. Le développement d’un modèle économique alternatif au capitalisme a donné des résultats remarquables, y compris depuis le début de la crise en 2008. Marinaleda : une démocratie participative pour de vrais pouvoirs Depuis la fin de l’ère franquiste, Marinaleda fonctionne en démocratie directe. En effet, en 1979 les villageois décident de s’attaquer à la mairie. Estimant que le pouvoir politique ne les représente pas et ne répond pas à leurs attentes, ils décident de se présenter aux premières élections municipales libres depuis la fin de la dictature. Ils créent alors le Collectif Unitaire des Travailleurs (CUT), encore au pouvoir 35 ans après. Ainsi, Juan Manuel Sánchez Gordillo, maire de Marinaleda depuis plus de 30 ans, instaure une démocratie participative. Maire Marinaleda Juan Manuel Sánchez Gordillo, maire de Marinaleda L’ensemble des décisions concernant le village, la politique, les budgets, les impôts, la coopérative etc. sont discutées et votées lors d’assemblées générales, auxquelles tous les villageois peuvent participer. Le Maire estime que l’accord des habitants doit au minimum avoisiner les 80 % pour être représentatif du sentiment de la population. A noter que ce dernier et les autres élus de la ville ne reçoivent aucune rémunération au titre de leur charge. A noter qu’il n’y a pas de police à Marinaleda car il n’y a pas de délinquance. Marinelada : se construire un havre de paix est à portée de tous Lors des assemblées participatives, les villageois ont adopté la proposition des maisons auto- construites. Cela afin de lutter contre les problèmes de logement et contre la spéculation immobilière. Maisons Marinaleda Maisons auto-construites à Marinaleda Ainsi, la Junta de Andalucía finance le matériel, la mairie fournit le terrain et l’architecte, et les futurs propriétaires travaillent sur la construction ou embauchent eux-mêmes un professionnel pour le faire. Une fois la maison construite, les occupants s’acquittent de 15 euros par mois pour rembourser l’investissement de l’Andalousie et du village. A noter que toute personne ayant vécu au minimum un an dans le village peut demander à la mairie une maison auto-construite. Page suivante : Marinaleda : vivre d’une terre qui appartient à ses travailleurs Pages: 1 2


    votre commentaire
  • La République coupable de génocide et de mémoricide.



    "Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre, libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay suivant les ordres que vous m’aviez donnés. J’ai écrasé des enfants sous les pieds des chevaux, massacré des femmes, qui au moins pour celles là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas de prisonniers à me reprocher, j’ai tout exterminé. Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que par endroits ils font pyramide" (Westermann).
    "Tous les brigands qui seront trouvés les armes à la main, ou convaincus de les avoir prises seront passés au fil de la baïonnette. On agira de même avec les femmes, filles et enfants qui seront dans ce cas. Les personnes seulement suspectes ne seront pas plus épargnées. Tous les villages, métairies, bois, genêts et généralement tout ce qui peut être brûlé sera livré aux flammes. Sous 15 jours, il n’existera plus en Vendée ni maisons, ni armes, ni vivres, ni habitants. Je sais qu’il peut y avoir quelques patriotes dans ce pays. C’est égal, nous devons tout sacrifier" (Turreau).
    "On décima sans pitié ceux qui refusaient de partir au combat en chantant La Carmagniole : les Vendéens. L’un des plus exceptionnels historiens français de notre temps, Reynald Secher a prouvé, documents à l’appui, dans Le Génocide franco-français : La Vendée-Vengé (PUF, 1986), que cette politique d’anéantissement fut un crime idéologique décidé par Comité de Salut public, notamment par Robespierre, Carnot et Barrère, avec l’appui de la Convention. 
    Le 1er août 1793, une loi votée par cette dernière prescrivit la déportation des femmes et des enfants et le massacre de tous les habitants résidant en Vendée, la nationalisation de leurs biens et leur destruction. 
    Une seconde loi du 1er octobre 1793 ordonna l’extermination de tous les habitants sans exclusion, appelés « brigands », soit plus de 800 000 âmes. Il fut ordonné expressément par le général Lazare Carnot, au nom du Comité de Salut public, d’annihiler tous les vieillards, les femmes et les enfants.
    Ce génocide franco-français fit plus de 200 000 victimes du côté des insurgés Blancs, et tout autant du côté des Bleus. 
    On y a tout essayé en matière d’abomination : l’armée avec les « colonnes infernales » du général Tureau qui rasaient tout sur leur passage, villages, forêts, bêtes, récoltes, individus, pour faire de la Vendée un « cimetière national » que repeupleraient des réfugiés républicains ; la noyade ; le gaz ; les fours ; les tanneries de peaux humaines ; la fonte des corps pour obtenir de la graisse.
    Le Parlement de l’État républicain, dont les membres n’ont à la bouche que le mot de Mémoire, n’a jamais reconnu cet atroce crime d’État – une extravagante amnésie que Secher nomme un « mémoricide »."

    Blanrue, Sécession.
    COMMANDEZ SÉCESSION  ICI !

    votre commentaire
  • Énième débat sur le voile : halte à la diversion, l'unique solution au problème est la remigration !


    Ouvrir tous les six mois un nouveau débat sur la nécessité ou pas de légiférer sur la question du voile islamique relève de la diversion. Y participer c'est jouer le jeu du gouvernement et du Système.

    La question qui se pose, même si nous savons que les salafistes testent nos résistances, ne réside pas dans les signes extérieurs de leur appartenance, le problème n'est pas la façon dont s'habillent les uns ou les autres, mais la politique de portes ouvertes qui a permis l'implantation sur notre sol de millions d'éxogènes porteurs d'une autre Histoire que la nôtre, d'une autre culture que la culture européenne, et d'une autre religion que celle, lumineuse, sur laquelle est basée notre civilisation.

    Une Histoire, une culture et une religion dont la constante est de s'affirmer par antagonisme à tout ce qui a fait l'Occident.

    Stoppons l'immigration, mettons en place les conditions administratives et juridiques de la remigration et la question de l'islamisme en France ne se posera plus.

    Jean-François Touzé - Délégué national du Parti de la France aux Études et Argumentaire


    votre commentaire
  •  Par :Pieds Noirs 9A..

     Article N°6071 du mercredi 16 octobre 2019

    La classe médiatique des bobos de luxe aux bottes du "grand remplacement"

    Si les lois Françaises ne leur conviennent pas, alors qu'ils aillent ailleurs y compris les collabos dont la liste est longue !...

    Ah que c'est beau et émouvant d'observer la mobilisation de toute cette populace gauchisante bobo et gauchiste en faveur des "migrants",et pro Islam, appellation poétique donnée à ces nouveaux arrivants, qui nous font l'honneur de choisir notre pays pour y vivre paisiblement.Sauf que la plupart de ces migrants sont en réalité des "immigrés colonisateurs"...

    Pour ce qui est des traîtres anti France et tous les autres qui y collabores ,s’ajoute aux porteurs de valises pro Islam, la liste s’allonge et n’est pas prête d'être bouclée. Quand ce sera fait et que la justice du peuple sonnera la charge, je crains fort qu’il n’y ait beaucoup de dégâts ...

    Le « racisme anti-Blancs » et la thèse du « Grand Remplacement » constituent des questions hautement clivantes. La réalité de ces phénomènes est une évidence pour les uns, quand leur évocation ne relève, pour d’autres, que du fantasme et de l’imposture. La généalogie des deux notions, dans leur dimension polémique, a à voir avec notre histoire coloniale ; elles ont en commun de s’être déplacées, en ce qui concerne leurs aires d’application présumées, des colonies vers la métropole Française.

    En 1960 à la suite de l’accession du Congo belge à l’indépendance, en juin, un événement marqué par des violences anti-européennes. le mouvement de la décolonisation actualise la « lutte des races », alors que le cri « Mort aux Blancs ! » monte d’après nous, de tous les continents. Brandir l’antiracisme dans un tel contexte relève d’une attitude proprement suicidaire : il s’opposerait à toute prise de conscience du danger et obérerait toutes réactions appropriées. Ainsi qu’il faut réhabiliter le racisme, injustement décrié comme « l’épouvantail de l’époque », quand l’antiracisme suinte l’odeur de sainteté et la bonne conscience...

    Racisme anti-noirs en Lorraine (entendu à la télé) Il y a un an, c'est inadmissible . Racisme anti-blancs à l'université Paris 8,jamais entendu à la télé ,c'est normal ,on n'en parle pas dans tous les médias car sont bien de complicité du système de collaboration avec l'ennemi ,comme le faisait les pros FLN .Et oui c'est juste hallucinant ! Des locaux universitaires Paris 8 occupés illégalement depuis plus de 5 mois de l'année dernière et la démonstration que cela sert entre autres à des groupes extrémistes et leur propagande raciste haineuse ! Mais alors que fait la loi dans ce pays ? Donc il sont complice !Eh bien, je plains les profs qui enseignent dans cette fac naguère réputée en Sciences Humaines ,Sociologie, Théâtre, littérature mondiale etc ...etc .On dirait maintenant que Paris 8 a rejoint les établissements " des territoires perdus de la République".Et de même se servir des migrants pour l'occupation du bâtiment Paris 8 ...

    Edouard Louis 
     
    @edouard_louis
     
     

    Occupation en cours des locaux de Paris 8 par les exilé.e.s poursuivi.e.s et persécuté.e.s par le gouvernement français. Il faut soutenir et rejoindre ce mouvement.  @ExileesOccupP8 @UnivParis8

    Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

    Alors, Zemmour propagateur de haine ou esprit clairvoyant ? En fait peut-être qu’être politiquement correct c’est renoncer à l’intelligence !!!...

    Les Exilé.e.s Occupent P8@ExileesOccupP8
     
     

    Communiqué des exilé.e.s - Un texte historique écrit par le comité des migrant.e.s de P8: collaboration en trois langues traduites simultanément. Une voix politique rare et très très forte. A partager, envoyer, retweeter, imprimer, afficher, tracter...  

    Voir l'image sur Twitter
    Paris VIII, une université poubelle repaire de gauchistes et d'étudiants "sociologues" en tout genre, sous-fac du 9-3, prise a son propre jeu. Et de toutes façons, pour ces " étudiants", entre faire cours, manifester pour les migrants et végéter à Pôle Emploi, quelle différence ? Comme ils seront jetés hors de chez eux ,ils comprendront ,mais sera trop tard ,la charia sera admise comme le fut pour les Français d'Algérie par les islamistes ... 

     Pieds Noirs 9A..

    La classe médiatique des bobos de luxe aux bottes du "grand remplacement"

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique