• [RussEurope-en-Exil] Biarritz : qui se soucie encore du G-7 ? par Jacques Sapir

      Aucune description de photo disponible. 
     Les Crises
     
    Biarritz sera donc, à en croire les médias français, le centre du monde, à l’occasion du G7 de ce week-end (24 – 26 août).
     
    Un sommet qui est placé, officiellement, sous le signe des inégalités, mais qui évoquera aussi les sujets qui fâchent : de la taxe GAFA sur laquelle les Français et les Britanniques – pour une fois unis – s’opposent aux Américains, à l’environnement, en passant par le conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine.
     
    Mais ce G-7 sera-t-il à la hauteur des enjeux ?
    On peut en douter.
    De plus, est-il vraiment le « club » des pays les plus riches et les plus puissants qu’il prétend être depuis le début en 1975, ou n’est-il pas déjà dépassé par d’autres institutions ?
     
    Le G-7, ordre du jour officiel et officieux
     
    La réunion du G-7 qui se tiendra donc à Biarritz, en état de siège, attire tant les journalistes que les « altermondialistes ».
    Officiellement, les décisions attendues concernent la réduction des inégalités, un sujet sur lequel on peut attendre beaucoup de belles paroles et très peu d’actes concrets.
    La question de l’environnement tout comme celle des négociations commerciales et du rôle du multilatéralisme, seront nécessairement évoquées.
    On sait que, sur ce point les opinions des Etats-Unis et des autres pays divergent de manières importantes.
    On peut aussi penser que certaines questions, qui ne sont pas explicitement à l’ordre du jour seront abordées : l’instrumentalisation des échanges en dollars à des fins politiques par les Etats-Unis est un problème majeur de même que les risques grandissants de récession et de crise mondiale.
    Cette réunion du G-7 sera donc certainement l’occasion d’étaler certaines divergences.
    On peut penser à l’Iran, sujet sur lequel la France, l’Allemagne, mais aussi le Japon, sont en désaccord avec les Etats-Unis, mais aussi à la question des négociations commerciales.
    Les Etats-Unis ont clairement exprimé leur insatisfaction avec des négociations multilatérales.
    Les pays de l’Union européenne y sont, à tort ou à raison, plus attachés.
    La question de la présence des Etats-Unis au sein de l’OMC est donc posée ; il s’agit effectivement d’une question centrale.
    Donald Trump a clairement dit qu’il ne considérait plus les organisations multilatérales comme efficaces, du moins du point de vue des Etats-Unis.
    Cette question va figurer naturellement dans les discussions du G-7, et donc celle d’une possible réforme de l’OMC.
    Mais, la capacité de cette institution à se faire entendre de l’OMC est aujourd’hui bien plus réduite qu’elle ne l’était il y a dix ou quinze ans.
     Enfin, la question des relations avec la Chine et du conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à ce pays devrait être évoqué.
    Mais, là, une unanimité de façade pourrait être maintenue car, pour des raisons différentes, tout le monde s’accordera pour condamner par avance une intervention directe de Beijing dans la crise
    politique de Hong-Kong, même si ce sera avec beaucoup d’hypocrisie.
     
    La “danse du ventre” d’Emmanuel Macron


    Emmanuel Macron, qui se trouve être cette année le Président du G-7, est conscient que l’influence de ce dernier s’est beaucoup réduite depuis les dix dernières années. 
    Rappelons que le G-7 est l’héritier lointain du G-5, qui avait été constitué pour tenter de coordonner les politiques monétaires des principales puissances occidentales à la suite de la dissolution en 1973 des accords de Bretton Woods. 
    A l’origine, Il s’agit d’une idée du président Giscard d’Estaing (1974-1981). Le G7 a été chargé de coordonner les mouvements monétaires alors que les taux de change sont devenus flexibles. 
    Appelé d’abord de façon informelle le G-5, puis provisoirement G6 lors de sa création officielle en 1975, et devenu ensuite le G-7 avec l’intégration du Canada en 1976, son influence s’est bientôt étendue à d’autres aspects de l’économie que les simples problèmes monétaires. 
    Le G-7 a eu, à la fin du XXème siècle un rôle dominant dans l’économie mondiale. 
    Ce n’est plus le cas aujourd’hui. 
    Il est clairement distancé par les BRICS qui sont un forum rassemblant les pays émergents. L’expulsion de la Russie du G-8 en 2014, une expulsion qui est aujourd’hui regrettée tant par les dirigeants japonais et italiens que par Donald Trump a certainement aggravé son déclin. 
    D’ailleurs, si on calcule en PPA, la part du G-7 dans le PIB mondial est aujourd’hui inférieure à celle des BRICS.

    Graphique 1
     
    Source: FMI
    Il est évident que la proposition d’Emmanuel Macron d’inviter d’autres pays, comme l’Australie, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Chili, correspond à la reconnaissance de cet état de fait. 
    Mais, il faut ici noter que la Chine et de la Russie, dont le rôle est pourtant majeur, ne sont pas invitées. 
    Cette invitation a donc a pour but de masquer la perte d’influence et de prestige du G-7 par rapport au G-20. 
    C’est une proposition de pure forme, qui n’a pas d’autre but que de tenter de briser le front des pays émergents. 
    Comme de nombreuses initiatives d’Emmanuel Macron, cette proposition sera certainement un échec politique.

    G-7 ou G-20 ?

    Il est clair aujourd’hui que tout club fermé des pays riches n’a plus aucune légitimité pour prendre voire simplement pour proposer des décisions à l’ensemble des pays émergents. 
    Les Etats-Unis, eux, l’ont d’ailleurs compris qui veulent inviter à nouveau la Russie à participer au G-7. 
    Mais il est peu probable que la Russie accepte. 
    Elle sait très bien que le G-7 est une institution en fin de vie. 
    Le G-7 est ainsi dépassé par les BRICS non seulement en pourcentage du PIB mondial, mais aussi en pourcentage des investissements fait dans le monde.

    Graphique 2
     
    Source: FMI
    Cela traduit non seulement la montée en puissance des investissements chinois, indiens et russes, mais aussi le ralentissement importants des investissements faits dans les pays du G-7, qu’il s’agisse des investissements allemands ou américains. 
    Là encore, on peut voir que, jusqu’en 2000, les pays du G-7 réalisaient environ 60% de l’investissement mondial. 
    Le tournant date donc du XXIème siècle. Les pays émergents ont augmenté de manière importante leur part dans les investissements. 
    Ils ont rattrapé les pays du G-7 en 2009, et ils les ont dépassé.
    De fait, une comparaison du G-20 avec le G-7 montre bien que le premier a pris le pas sur le second. C’est donc le G-20 qui est devenu la véritable instance mondiale qui compte. 
    Et cela se vérifie quand on compare le poids du G-7 à celui du G-20.

    Graphique 3
     
    Le G-20 pèse actuellement 73,6% du PIB mondial. 
    Il associe le G-7, l’Union Européenne, les BRICS et d’autres grands pays émergents. 
    C’est cet ensemble qui est le plus pertinent sur le plan économique.
    Nous vivons donc la fin de l’occidentalisation du monde, une situation qui a correspondu de la fin du XVIIIème siècle à la fin du XXème siècle. 
    Ceci doit être actée. 
    C’est pourquoi, comme on l’a dit, la Russie ne tient pas particulièrement à revenir au G-7. 
    Le centre de gravité de l’économie mondiale n’est plus l’océan atlantique. 
    Il s’est déplacé en Asie avec la Chine, 2ème économie mondiale voire même ma 1ère si l’on calcule en Parité de Pouvoir d’Achat, et interlocutrice directe des Etats-Unis. 
    Sans parler de l’Inde, qui elle aussi monte en puissance et pointe désormais à la 5ème place. 
    C’est pourquoi la réunion du G-7 de Biarritz n’est plus en mesure de décider pour le monde, quoi que disent ou quoi que pensent les journalistes des grands médias français.

    L’insignifiance du G-7

    Les pays du G-7, depuis l’exemple du sommet qui s’était tenu au Canada en 2018, ont mesuré ce qu’il coûterait d’étaler au grand jour leurs divergences. 
    Dans le même temps, jamais ces dernières n’ont été aussi importantes, et surtout semblent aussi irrémédiables et irréconciliables. 
    Alors, on ne peut exclure un échec ouvert. 

    Mais, il est plus probable que les diplomates trouveront quelques belles formules creuses et ronflantes qui proclameront que le «club » fonctionne toujours quand bien même il est patent et reconnu que ce club est paralysé et, surtout, qu’il n’a plus l’importance qu’il pouvait avoir il y a 20 ans.

    les-crises
     

     


    votre commentaire
  • Pour Macron, la culture Française n’existe pas !

    « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse. » Telle est la dernière sortie d’Emmanuel Macron, lors de son meeting dominical, tenu dans la capitale des Gaules. Le personnage étant ce qu’il est, nul doute que cette saillie puisse s’annoncer comme la première d’une longue série. En marche, qu’il est, le Macron…

    Pour Macron, la culture française n’existe pas !

    Il est souvent dit que ce candidat serait celui du « Système ». Si cela était avéré, voilà au moins qui signifie que ce dernier se trouverait aujourd’hui dans une sorte de spirale suicidaire et que le petit Manu serait chargé d’adoucir les douleurs de sa fin de vie. 

    En effet, peut-on seulement imaginer ce potentiel futur Président français s’en aller dire aux Chinois : « Il y a certes une culture en Chine, mais elle n’est pas chinoise… » Dans l’empire du Milieu, si on laque les canards avant de les manger, il est tout aussi possible d’envisager que l’on puisse pendre les dindons avant de les donner aux cochons. 

    La culture française, selon Emmanuel Macron ? Celle de ses puissants soutiens industriels et médiatiques : Patrick Drahi, patron de BFM TVRMC, Libération, L’Express ; Pierre Bergé, actionnaire quasi majoritaire du Monde, de Courrier international et de Télérama. Et de ces humoristes involontaires que sont Jacques Attali et Alain Minc, sans compter les deux ineffables Bernard que sont Kouchner et Tapie ; et encore doit-on en oublier. 

    Soit un Hexagone réduit à un hub d’aéroport, une zone de duty-free, un supermarché ouvert aux quatre vents dans lequel des chômeurs viendraient acheter des articles fabriqués par des esclaves… Philosophie assez bien résumée en 1985 dans l’éditorial du premier numéro du mensuel Globe, financé par le même Pierre Bergé : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux. » 

    Pourtant, c’est aussi cela, la culture française : l’ardoise du clocher d’église et le zinc du bistrot – quoiqu’on puisse aussi laisser des ardoises au caboulot du coin. Ça ne saurait résumer toute la culture française, certes ; mais il s’agit néanmoins d’un vaste et historique pan de la nôtre. Laquelle, vaste maison abritant nombre de demeures, embrasse Molière et Feydeau, Aragon et Brasillach, Césaire et Barrès, Brassens et Téléphone, Godard et Lautner, Truc et Machin, et inversement. Sans oublier qu’au contraire de tant d’autres cultures, la nôtre est singulièrement inclusive, jamais rétive aux influences extérieures et toujours prête à l’échange. 

    Mais allez ensuite expliquer tout cela à un jeune garçon persuadé que l’Himalaya culturel français se résume à la conception d’un jeu vidéo en France, bidule ensuite développé au Canada et qui s’en ira ensuite abrutir un peu plus des milliards de petits Terriens, lesquels n’en ont vraiment pas besoin, par les temps qui courent. 

    L’avantage, avec Macron, c’est son côté à la fois impulsif, crétin et juvénile. Il dit ce qu’il pense avant même d’y avoir réfléchi et, surtout, sans avoir envisagé les possibles conséquences de sa diarrhée verbale. C’est un adulescent. Un sale gosse. Et les puissants qui le soutiennent aujourd’hui pourraient bien s’en mordre les doigts d’ici peu. 

    Nicolas Gauthier 


    votre commentaire
  • Couverture de glace supérieure à la normale dans l'hémisphère Nord


    © Environment CanadaHémisphère Nord équivalent en eau de neige - 21 août 2019"

    "Ce graphique d'Environnement Canada montre clairement qu'une partie de la glace n'a pas encore fondu", dit le lecteur Ole Jensen. "Je me demandais où ce graphique pouvait être. Et il doit y avoir d'autres morceaux quelque part sur le N.H." 

    "J'ai roulé des yeux quand j'ai vu que le graphique indique qu'un minimum de 15 km3. (3,6 miles cubes) sont toujours là, quelque part." 

    "On dirait que c'est plus que normal." 

    Il est difficile d'imaginer un mille cube de glace, et encore moins 3,6 milles cubes. C'est un mille de large, un mille de long et un mille de haut, soit plus de quatre fois la hauteur de l'Empire State Building. 

    https://www.iceagenow.info/more-than-normal-ice-coverage-in-northern-hemisphere/

    votre commentaire
  •  Remette les pendules à l'Heure franche ...Par: Pieds Noirs 9A..

    Article N°6035 du samedi 24 août 2019..

    Remette les pendules à l'Heure franche et sans ambiguïtés 

    Tout ce que la France légua à l’Algérie avait été construit à partir du néant, dans un pays qui n’avait jamais existé et dont même son nom lui fut donné par la France. Tout avait été payé par les impôts des Français. Daniel Lefeuvre a montré qu’en 1959, toutes dépenses confondues, l’Algérie engloutissait 20% du budget de l’Etat français, soit davantage que les budgets additionnés de l’Education nationale, des Travaux publics, des Transports, de la Reconstruction et du Logement, de l’Industrie et du Commerce !De la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités avec 800 000 enfants scolarisés dans 17 000 classes (soit autant d’instituteurs, dont deux-tiers de Français), un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Sans parler d’une agriculture florissante laissée en brouillasse après le départ de ses Français dit (Pieds Noirs) a l’indépendance, à telle enseigne qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer du concentré de tomates, des pois chiches et de la semoule pour faire le couscous ,farine pour le pain etc ... Et nous voyons pas beaucoup de vin en provenance de l'Algérie ...

     Remette les pendules à l'Heure franche et sans ambiguïtés ...

    En 1962, la France a légué à l’Algérie un héritage exceptionnel et non des « Broutilles » et des « choses sans valeur », à savoir 54 000 kilomètres de routes et pistes (80 000 avec les pistes sahariennes), 31 routes nationales dont près de 9000 kilomètres étaient goudronnés, 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, 23 ports aménagés (dont 10 accessibles aux grands cargos et dont 5 qui pouvaient être desservis par des paquebots), 34 phares maritimes, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels, 31 centrales hydroélectriques ou thermiques, une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction...

    Au fait… Oui il faut le dire ,Qui donc a fait venir par centaines de milliers cette engeance de malheur ?.
    Hé oui… La bonne vieille république laïque ! .Hé oui camarade de la gauche et divers droite de bouse !. C’est la république et ses dites valeurs qui a innervé le territoire de France de soldats du Mordor !. Dorénavant comme nous sommes arriver en terminale ,faudra payer les fruits de cette situation qui pourrisse le territoire Français,voir ethnique dans les villes contaminées des enfants de la catin république !de cette honte en soit pour toute cette gauche et droite molle !. Je radote depuis des années, mais la réalité ne fait que confirmer la planification de destruction de la France par la république adulée par tous les despotes de la terre !...

    Tous les arguments permettant de réfuter la fausse histoire de l’Algérie écrite par les profiteurs du « Système » se retrouvent dans le livre ( Algérie, l’histoire à l’endroit ). de Bernard Lugan ...Que Macron devrait s'y intéressé au lieu de raconter que des mensonges et de décrédibilisé une haine envers nous Français ...

    Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • Entrevue avec une victime de pédophilie rituelle. Beaucoup de sujets sont abordés comme le programme MK Ultra, le pédo-satanisme, les sectes franc-maçonnes, etc. Je prône l'esprit ouvert mais critique.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique